Accompagner et défendre les personnes victimes de discrimination

Inciter les victimes comme les témoins à l’action est donc un volet incontournable de l’action syndicale. Nous avons souhaité  renforcer les capacités  des militants(es) de l’UNSA dans l’accompagnement et la défense des victimes potentielles de discrimination sur leur lieu de travail.
L’UNSA, depuis sa création, a in-
vesti le champ de la lutte contre
les discriminations (LCD). De
Lille à Nantes et jusqu’à Pau ses
résolutions générales de congrès
montrent l’évolution et la place
prise par cette question reven-
dicative.

En effet, chaque militant(e) a un rôle de défense des intérêts individuels du salarié(e). A ce titre et pour faire face à la difficulté de la mise à distance, de l’accueil de la souffrance  d’une potentielle victime, nous avons créé un référentiel de formation spécifique «  accompagner et défendre les personnes victimes de discrimination  » qui permet de renforcer la position du militant (e)  sur : le rôle syndical, l’identification des faits en termes juridiques et la constitution du dossier, la vigilance sur les cas limites. Ce travail nécessite également un renforcement des compétences sur la psychologie de la victime : écoute et reformulation sans jugement. La prise de recul permet également une meilleure prise en compte et une meilleure orientation de la victime.

Ce référentiel de formation vise donc à renforcer les compétences en termes d’écoute afin de pouvoir développer également une réponse appropriée par le syndicat. Il est souhaitable que le responsable et le militant syndical s’appuient sur une connaissance de la loi, des réseaux des services existants et développent à côté de leur capacité d’écoute, une capacité de conseil spécifique sur ce thème.

Cet outil de formation est innovant car il s’appuie sur notre savoir-faire à mélanger les pédagogies et faire transformer une posture syndicale de conseil sur des thèmes connus comme la mutation, la retraite, les salaires, le temps de travail etc., pour s’emparer aussi d’une thématique qui nécessite de permettre à l’écoutant de prendre de la distance tout en étant capable d’accueillir la souffrance de la victime et de pouvoir apporter une réponse constructive en terme syndical, c’est-à-dire en terme de défense du salarié.
La construction de cette formation sur 2 jours destinée aux syndicalistes accompagnants(es) chargé(es) de l’accueil et la défense des victimes de discrimination en entreprise ou dans le service public c’est faite en partenariat avec l’organisme HEUROÏA-formation et avec le cabinet d’avocat de Claude Katz et Nicolas Menard.

L’objectif de la formation c’est de permettre au militant UNSA dans l’entreprise  d’avoir, vis-à-vis des situations discriminatoires une place d’interface entre la direction de l’entreprise et le salarié et, bien entendu, un rôle de défenseur en premier lieu et d’avertisseur pour le système. Le besoin en compétence d’un accompagnant est d’être capable de maîtriser les méthodes de la relation d’aide et, à ce titre, d’avoir toutes les qualités du communicant (observation, écoute, reformulation, gestion du rapport, synchronisation, maîtrise du questionnement, vision globale du système, maîtrise d’outils de diagnostic). Il doit comprendre la logique psychologique et mentale de la personne victime réelle et/ou présumée et de connaître et savoir reconnaître ses limites lorsqu’elles sont atteintes en passant, éventuellement, la main à des spécialistes de l’accompagnement psychologique.



Poster une réponse