Faire de la diversité un enjeu prioritaire !

Etre force de proposition et un acteur du dialogue social
La médiatisation du phénomène des discriminations, notamment à l’échelle de l’entreprise, peut faire apparaître d’autres problèmes qui ne sont pas directement liés à la question de la diversité.
L’UNSA, depuis sa création, a in-
vesti le champ de la lutte contre
les discriminations (LCD). De
Lille à Nantes et jusqu’à Pau ses
résolutions générales de congrès
montrent l’évolution et la place
prise par cette question reven-
dicative.

En effet, derrière le sentiment d’être «  victime  » d’une discrimination se cache potentiellement des injustices ou autres dysfonctionnements. D’où l’importance d’entrer par la porte de la sensibilisation et d’inscrire l’action dans une stratégie, sur le moyen et le long terme, portant sur les conditions de travail. Ceci permettra de clarifier tout malentendu ou incompréhension liée à la complexité d’une question, d’autant plus que celle-ci contient une charge émotionnelle importante.

Il s’ensuit que, sensibiliser à la diversité et lutter contre les discriminations peut être un levier pour résoudre des conflits ou dysfonctionnements qui sont indirectement liés. Promouvoir la diversité, c’est intervenir dans le tissu des relations sociales afin de sensibiliser et former les responsables syndicaux dans l’entreprise à mieux comprendre, connaître et gérer les situations discriminatoires. Le curseur est mis sur la sensibilisation au vivre ensemble et la richesse des potentiels humains et économiques de la diversité. La finalité se résume à un changement des mentalités et des modes d’organisations qui le permettent.

Le dialogue social est un élément de performance de l’entreprise. S’il n’empêche pas d’avoir des positions et intérêts opposés, il doit permettre d’identifier et comprendre le raisonnement et les intérêts de l’autre. La négociation est la recherche d’un accord entre intérêts matériels ou des enjeux
quantifiables divergents. Reste que la problématique des discriminations et de la diversité est par essence immatérielle. La revendication sociale qui va de pair n’est pas de l’ordre du quantitatif, c’est à dire «avoir plus» mais de l’ordre du «faire autrement».  Il convient donc de faire évoluer son discours et son positionnement sur cette question.

C’est l’objectif du second référentiel : «Comment être une force de proposition  lors des négociations d’accord dans l’entreprise ?» que nous avons créé en partenariat avec l’organisme kaléidoscoop.

Ce référentiel de formation vise à donner les moyens pour permettre aux militants qui négocieront de pouvoir porter le champ de la lutte contre les discriminations et de la diversité sur le terrain de la négociation au même titre que «la question des salaires, du temps de travail, etc.». Il s’appuie sur notre acquis pédagogique pour accompagner nos responsables syndicaux à passer à l’action et donc à transformer leurs pratiques syndicales de la négociation pour permettre l’apport de la diversité, la prévention et la lutte contre les  discriminations.

Il permet aussi d’engager une réflexion sur les stratégies : comment passer d’un accord de bonnes intentions à une stratégie  opérationnelle en faveur de la diversité, de l’égalité des chances et de traitement ?



Poster une réponse